Marc Ducret - Tower, vol.2

Le deuxième volume d'un tryptique qui sera certainement une des oeuvres maitresses de Marc Ducret vient de sortir (toujours) sur le label Ayler Records. le casting est entièrement renouvelé et nous retrouvons les vieux comparses de Ducret, venus lui prêter main forte: Tim Berne, saxophone alto, Dominique Pifarély, violon et Tom Rainey, batterie. Le son d'ensemble reste sec et précis, toujours pas de rondeurs débordantes mais une ligne claire, sans apprêt, efficace, qui, s'appuyant encore sur un chapitre de Ada ou l'Ardeur de Nabokov, narre en trois plages assez longues une histoire musicale mouvante et inouïe. Le volume I, très accès sur l'énergie d'une formation cuivrée (trompette, trombone, saxophone basse et batterie) impressionnait par sa radicalité et son propos explosif. Dans celui-ci, Marc Ducret réussit le tour de force, quelques mois plus tard, de se renouveller intégralement. Embrassant tous les idiomes que proposent le jazz et les musiques improvisées et les mêlant lorsque bon leur semblent dans le creuset architectural du guitariste, les quatre hommes créent ici une forme nouvelle. Chaque intervenant joue sur un pied d'égalité une musique qui semble les emporter comme un torrent, alternant savamment des moments de suspension à des déflagrations crépitant de toute la richesse d'idées jetées.La puissance des deux disques est pour autant la même, tout y est - au bout du compte et contradictoirement - tout à fait différent et totalement pareil. Que nous réserve le troisième volet? To be continued...

 

Marc Ducret, Tower, vol.2, Ayler Records, 2011

 

(chronique parue dans So Jazz, n°20, novembre 2011)