Daniel Casimir& Yolk en Cuisine, Phonotaxis ou le génome de la vache

Ce disque pourrait constituer un all-star du label Yolk puisqu'on retrouve au côté du tromboniste allemand les personnalités bien affirmées que sont celles d'Alban Darche (saxophones), Jean-Louis Pommier (trombone ténor), Matthieu Donarier (saxophone et clarinettes) et Sébastien Boisseau (contrebasse). Ces quatre-là se sont donc retrouvés sous la direction d'un Daniel Casimir (trombone alto) très inspiré, compositeur de la plupart des pièces très écrites qui offrent un programme raffiné où l'improvisation se mêle à des idées musicales subtiles aux contrepoints ravissants. Car oui, nous parlerons ici de jazz de chambre pour le côté intimiste des morceaux et la délicatesse que l'on trouve à savourer le timbre de chaque instrument. Jazz de chambre sachant que dans une chambre il ne s'agit pas uniquement d'y dormir... Le disque, emballé dans un coffret et flanqué d'un irrésistible livret-roman photo aussi léger et drôle que la musique, se clôt par trois remix de morceaux juste avant entendus qui font un grand saut réussi entre le tout acoustique et l'électronique. Lumineux.

 

Daniel Casimir & Yolk en Cuisine, Phonotaxis ou le génome de la vache, Yolk, 2010

 

(chronique parue dans So Jazz n°17, juillet 2011)